Qu’est ce que le pôle national de lutte contre l’habitat indigne ?

Le phénomène de l’habitat indigne de plus en plus récurrent demande plus d’investissement et d’engagement à l’État pour pouvoir l’éradiquer. Dans le but de lutter efficacement contre ce fléau, le gouvernement a mis en place un système ou alors un intermédiaire qui saura intervenir efficacement dans les circonscriptions départementales afin de mettre fin à ce type de logement.

Il s’agit du pôle national de lutte contre l’habitat indigne en abrégé PNLHI. Découvrez ce que c’est réellement.

Présentation du Pôle National de lutte contre l’habitat indigne (PNLHI)

Les procédures administratives, juridiques et techniques qui accompagnent les actions de lutte contre l’habitat indigne sont parfois très complexes selon les cas. Elles demandent une assistance d’experts dans le domaine. C’est à cet effet qu’a été créé le Pôle National de lutte contre l’habitat indigne, 4 ans après la mise en œuvre de la loi Letchimy.

Il s’agit ici d’une mission de coordination et d’animation de la mise en œuvre de la politique d’hébergement d’accès au logement des personnes sans-abris ou résidents dans les habitats indignes.

Outre la lutte contre les habitats indignes, le Pôle National de luttes contre l’Habitat indigne participe activement dans l’éradication des campements illicites et dans la mise hors usage des bidonvilles.

Le PNLHI fournit aussi de l’assistance aux personnes sans-abris, aux migrants afin de leur permettre d’avoir un chez-soi décent.

Par son attachement à 5 ministères (Justice et outre-mer, cohésion territoriale, intérieure, santé et ministère de la Solidarité) ce qui leur permet de venir efficacement en aides aux acteurs locaux de la lutte contre les logements indécents.

Les objectifs du pôle national de lutte contre l’habitat indigne

Bien que le but global de l’institution soit d’éradiquer le phénomène d’habitat indigne, le PNLHI a des objectifs annexes qui sont :

  • L’organisation des journées nationales dans le but d’édifier le public. Cela passe par l’enseignement des bonnes pratiques qui concourent à la possession des maisons décentes.
  • La mise en place du principe de 600 Q/R par ans, qui consiste à donner l’occasion aux différents acteurs de poser des questions auxquelles on apporte des réponses.
  • La création et la mise à jour régulière d’un extranet sur le sujet des habitats indignes
  • La formation et l’animation d’un réseau de correspondants techniques LHI formé d’experts pour la gestion des différentes activités.

Répartition, direction et différents partenaires du PNLHI

Le PNLHI est réparti dans tous les départements et y porte le nom de pôle départemental de lutte contre l’habitat indigne PDLHI.

Sous la direction d’un Préfet ou d’un Sous-préfet, le PDLHI travaille en partenariat avec :

  • l’ARS (Agence régionale de santé),
  • le DDT (Direction départementale des territoires),
  • le SCHS (Service communal d’hygiène et de santé),
  • la DDCS (Direction départementale de cohésion sociale,
  • l’ANIL [Agence nationale pour l’information sur le logement],
  • l’ADIL [Agence départementale pour l’information sur le logement].

Une collaboration qui fournit à l’ensemble, tous les éléments nécessaires pour l’accompagnement efficace des ménages et le repérage des situations d’habitat indigne.

Les missions du pôle national de lutte contre l’habitat indigne

Comme toute autre institution, le pôle national de lutte contre l’habitat indigne [PNLHI] a des missions qui lui sont assignées. Ces missions sont organisées autour de deux grands centres d’intérêt, répartis comme suit :

La formation efficace des agents territoriaux

Compte tenu de son expertise en matière de lutte contre les habitats indignes, le PNLHI a tout intérêt à former les différents acteurs intervenants dans cette lutte, afin de rendre l’opération efficace.

Par l’intermédiaire d’un réseau de correspondants techniques, l’institution met en place des stratégies bien organisées pour fournir des formations de qualité aux différents acteurs et partenaires de la lutte contre les logements indécents.

Ainsi, à travers les centres de valorisation des ressources humaines [CVRH] et des autres partenaires, l’institution organise des sessions de formation. Ces sessions sont totalement gratuites pour les stagiaires, mais les frais sont par la suite remboursés à titre de crédit de formations.

Pour participer à la formation, il suffit de se fier au calendrier des formations prévu pour l’année en cours, et de s’inscrire à la session la plus propice.

Cette formation tourne autour de 9 modules dont la rédaction des arrêtés d’habitat indigne et le traitement de situations de risque en font partie. Ils veillent au respect des normes d’habitat indignes.

L’accompagnement des partenaires et des acteurs de terrain

La seconde mission du PNLHI est d’accompagner les différents acteurs du terrain à travers un système de question-réponse qui a été mis en place.

En effet, les nombreuses préoccupations émises par ces acteurs pendant leurs interventions reçoivent en retour des réponses, qui sont par la suite évaluées et validées par un comité prévu à cet effet.

En plus des questions-réponses, le PNLHI participe aux réunions de concertation dans les collectivités territoriales en vue de mieux traiter les dossiers complexes.